Skip over navigation

Les étapes d’un souper de la Saint-Valentin réussi lorsqu’on suit un régime adapté à sa santé rénale

Les étapes d’un souper de la Saint-Valentin réussi lorsqu’on suit un régime adapté à sa santé rénale

Par Kidney Community Kitchen

Édité et vérifié par Dani Renouf, RD, MSc, CDE

Dans les pharmacies, les étalages saisonniers sont passés du rouge et vert de Noël au rose et aux cœurs et fleurs de la Saint-Valentin. Pour certain.e.s, cette période de l’année sera synonyme de repas romantique au restaurant, accompagné peut-être de petits cadeaux sucrés et de chocolats. En soi, planifier un rendez-vous en amoureux peut être un défi, mais la planification d’un repas romantique au resto, lorsqu’on suit un régime adapté à sa santé rénale, peut s’avérer assez complexe! Si vous espériez faire des folies au cours d’un souper de la Saint-Valentin, ne désespérez pas. Nous avons quelques conseils pour vous aider.

Les étapes d’un souper de la Saint-Valentin réussi :

  1. Planifier – Une des choses parfois agaçantes avec un souper intime, c’est lorsque le ou la partenaire nous invite avant d’ajouter…« Où va-t-on aller? »! C’est là que la planification s’impose! Donnez-vous le temps de trouver le resto qui répondra le mieux à vos deux objectifs… une ambiance romantique ET un menu sain pour les reins! Prenez-vous d’avance et envisagez de demander à votre diététiste spécialisé en santé rénale ses recommandations en matière de restos dans votre quartier. Comme la plupart des restaurants affichent maintenant leurs menus en ligne, prenez le temps de consulter les plats offerts. Appeler l’établissement pour savoir s’ils offrent des plats faibles en sodium, potassium et/ou phosphate vous aidera sûrement dans vos choix de menus convenables. La plupart des bons restaurants feront leur possible pour vous satisfaire : n’hésitez pas à faire des demandes spéciales, c’est une occasion… spéciale, après tout!
  2. Choisir le restaurant – Un restaurant au menu simple et des ingrédients frais et locaux chaque fois que c’est possible constituent un excellent choix. Le conseil est valable pour tout le monde, mais surtout si vous devez tenir compte de certaines restrictions alimentaires.
  3. Examiner les choix offerts – Si vous appelez un restaurant qui vous tente pour discuter des choix offerts, commencez par vous informer sur les épices, assaisonnements et condiments. Demandez s’il est possible, en cuisine, de vous préparer une assiette du plat choisi sans y mettre de sel. Un bon chef cuisinier devrait pouvoir vous préparer une assiette tout aussi délicieuse en se servant d’herbes et d’épices. Lorsque vous soulevez cette question auprès d’un restaurant, faites référence à nos feuillets d’infos et listes d’aliments – Le potassium et l’insuffisance rénale chronique (IRC) et Le phosphore (phosphate) et l’insuffisance rénale chronique. Puisque vous ne mangerez pas chez vous, profitez de l’occasion pour essayer un nouveau légume en plat d’accompagnement; vous mettez ainsi de la variété dans votre alimentation et vous réveillez vos papilles. Optez pour des portions de viande plus petites, essayez le poisson ou des plats végés comme des plats de pâtes aux légumes. Allez-y doucement avec les sauces, les amuse-gueule, hors-d’œuvre et soupes qui contiennent souvent plus d’additifs et de sel.
  4. La journée de la sortie au resto – Si vous avez des restrictions liquidiennes, essayez de les répartir sur la journée pour vous laisser plus de latitude au moment du repas. Diminuez vos portions ce jour-là et évitez tous les aliments salés ou riches en potassium. Si vous prenez un chélateur du phosphate, ne l’oubliez pas à la maison!
  5. Au restaurant – Si vous n’avez pas pu organiser votre repas à l’avance, lisez attentivement le menu et posez toutes les questions qui vous préoccupent aux serveurs. Ils devraient connaître leur menu et pouvoir mentionner vos restrictions alimentaires en cuisine. Songez à partager l’entrée avec la personne qui vous accompagne – vous savez ce qu’on dit de la modération… !? Mais surtout, détendez-vous et appréciez votre soirée.
  6. On peut faire différent…! – Votre idée d’une soirée romantique, ce n’est pas un souper au resto? Invitez des amis ou cuisinez avec votre partenaire. Relisez le point 3 et appliquez ces recommandations dans la préparation de votre menu en gardant à l’esprit vos besoins et restrictions alimentaires. Jetez donc un coup d’œil à notre recette-vedettes pour vous inspirer!
  7. Un dernier mot à propos du chocolat. Comme le chocolat est presqu’une tradition à la Saint-Valentin et qu’il est riche en phosphore, vos options sont plutôt limitées, si vous suivez un régime pour votre fonction rénale. Que vous soupiez au resto ou à la maison, croquez une pointe de notre gâteau aux chocolat et à la courgettes et au chocolat pour satisfaire un peu votre envie de cacao tout en respectant vos restrictions alimentaires éventuelles. Faites-le cuire dans un moule en forme de cœur et partagez-le avec une personne qui vous est chère… Joyeuse Saint-Valentin!

    Photo by Jasmine Waheed on Unsplash

Posted in: